Ces jobs qui cartonnent en startup : le Community Manager (1/2)

Nous avons décidé de vous parler de ces jobs qui cartonnent… en deux parties. Aujourd’hui nous vous présentons le poste de Community Manager en 6 points, et en fin de semaine nous publierons en complément l’interview d’un Community Manager de métier. 

 

 

 1.    Le pourquoi du comment

 

Le Community Management est une discipline dont tout le monde parle, sans vraiment savoir d’où elle vient… eh bien des Etats-Unis ! Les américains ont en effet été les premiers à reconnaître l’importance de la présence de leurs entreprises sur les réseaux sociaux.

 

« Community » comme communauté, parce-que communiquer sur la toile n’a de sens que si l’on rassemble autour d’un sujet informatif, ou de dialogue. A l’heure du web 2.0, où les internautes sont demandeurs d’interactions, il ne suffit plus simplement de s’exprimer, il faut également générer un échange cohérent avec l’image de sa marque. Alors quel ton dois-je adopter, sérieux ou bien décalé ? Quelle sera ma ligne éditoriale, des articles de presse ou des infographies, les deux ? Ce sont autant de questions pertinentes que vous serez amenés à vous poser si vous décidez de revêtir la double-triple-quadruple-casquette du community manager. On vous en dit plus maintenant.

 

 

2.    Le profil 

 

Il est difficile d’exercer ce métier lorsqu’on n’est pas littéraire. En effet, bien qu’on ne vous demandera pas d’avoir en poche un bac littéraire mention très bien ou de sortir d’Hypokhâgne, il vous faudra toutefois présenter une plume irréprochable et un orthographe de bon niveau (oui effectivement vous pourrez toujours quémander l’aide du correcteur Word, on sait que vous venez d’y penser, ne niez pas). N’hésitez-donc pas à évoquer vos travaux d’écriture en entretien : mémoires de faculté, articles réalisés pour telle ou telle presse, etc…

 

Outre des qualités d’expressions requises, on vous demandera également de justifier une organisation à toute épreuve. Pourquoi ? Nous l’évoquions dans l’introduction, ce métier est multi-casquette.  Démontrez alors à votre interlocuteur par a + b, que vous savez gérer votre temps et coordonner vos tâches : non, vous n’avez peur de rien !

 

Enfin, il s’agira d’être capable d’identifier vos missions et même, d’être force de proposition. Potassez donc le sujet si vous ne le maitrisez pas, nous on vous le précise dans la partie suivante !

 

 

3.    Les missions

 

La journée type du Community Manager pourrait se décomposer de la manière suivante :

 

1)   Brief du matin avec un café, ou un chocolat, ou un coca zéro : la fameuse « to do list »

2)   Lecture des actualités relatives à la ligne éditoriale des pages Facebook, Twitter, Google + etc, dont on a la charge : par exemple les nouvelles technologies

3)   Programmation de 2 à 4 post par jour en fonction de l’étape précédente justement

4)   Développement de la communauté via l’huile de coude ou des outils payants

5)   Analyse et suivi de l’impact de la stratégie en place, en vue de la maintenir ou d’innover, en interne ou en collaboration avec une agence spécialisée

6)   Accompagnement de nouveaux développements stratégiques en fonction.

 

 

4.    Les secteurs 

 

Si vous avez écumé les salons d’entreprises et les pépinières de startups, vous avez pu aisément vous rendre compte à quel point ce métier est prisé, et cela quelque soit le secteur. A la question « quels sont vos besoins de recrutement », il y aura presque systématiquement un Community Manager.

 

Car la présence sur les réseaux sociaux et la bonne gestion de l’outil internet en matière de communication, sont aujourd’hui deux éléments clés essentiels. Alors que l’on choisisse d’externaliser ce service en faisant appel à une agence de communication spécialisée, ou qu’on engage un Community Manager, on ne peut plus s’en passer et les entreprises l’ont bien compris. Soyez donc large dans vos recherches, il s’agit d’un besoin concret que grand nombre de structures exprimeront.

 

 

 5.    Les perspectives de rémunération

 

Puisque dans la plupart des startups ou les PME, le Community Manager est bien (trop) souvent un stagiaire, attendez-vous à vous voir proposer le minimum légal soit… 436,05 € !

 

Naturellement, vous pourrez toujours négocier des tickets restaurant ou une participation à vos frais de transports, chanceux que vous êtes.

 

Gardez toutefois à l’esprit que vous avez une marge de négociation si vous bénéficiez d’expérience. En effet, si vous avez de quoi justifier votre requête (blog perso, compte twitter très suiv…) il n’est pas exclu que vous arriviez à obtenir davantage.

 

En startup les perspectives demeurent tout de même restreintes, car la plupart n’ont pas les moyens de transformer un stage en CDI. Cependant on trouve de plus en plus de CDI pour des postes de Traffic manager, SEM/SEO y compris pour les jeunes diplômés.

 

 6.   Pour en savoir plus…  

 

Vous pouvez dors et déjà suivre les pages Facebook suivantes :

1)   My Community Manager : https://www.facebook.com/CommunityManager.Pro

2)   Business 2 Community : https://www.facebook.com/business2community

3)   Babiifoot ! https://www.facebook.com/babiifoot.

 

On vous conseille également de lire attentivement le livre blanc suivant, lu et approuvé par nous ! http://www.tribeleadr.com/ressources/facebook-pour-les-entreprises/

 

 

En espérant que cette fiche vous aura éclairé au sujet de ce métier, nous vous invitons à consulter l’article complémentaire de la semaine prochaine.

 

A très bientôt, et surtout, restez connectés !